Technique de communication

Les slogans sont des phrases courtes, percutantes, compréhensibles et claires qui sont répétées. Mais à quoi servent les slogans exactement ? C’est une bonne question introductive à poser à vos patients. Les slogans servent à influencer des personnes dans leurs choix. A force de l’entendre répéter, on l’inscrit dans notre mémoire malgré nous. Si je vous dis 0 tracas 0 blabla, vous pensez tous à MMA. Cette puissance de subjection du slogan s’utilise en thérapie. Généralement, les praticiens qui utilisent cette méthode invitent les patients à inscrire manuellement les slogans sur une fiche bristol afin de les aider à les mémoriser. Il est parfois nécessaire de rajouter une explication au moment de l’instruction pour bien faire comprendre le sens du slogan.   

Voici quelques exemples : 

  • Je dois me forcer
    • Explication : en me forçant je suis capable de faire plus de chose qu’on l’imagine 
  • Je dois me lancer
    • Explication : parfois, on a tendance à trop réfléchir 
  • Je peux le faire 
    • Explication : souvent on peut faire plus de choses qu’on l’imagine
  • Je ne sais pas jusqu’à ce que j’essaye
    • Explication : parfois on s’imagine que cela va être difficile jusqu’à ce qu’on essaye 
  • Je dois prendre des risques
    • Explication : quand on veut évoluer il faut sortir de sa zone de confort, il faut prendre des risques
  • Je dois me surprendre
    • Explication : parfois il faut savoir sortir de ses habitudes, par exemple, j’avais l’habitude de prendre l’ascenseur, cette fois-ci je prends l’escalier
  • Je suis ici pour changer 
    • Explication : dans le but d’évoluer comme par exemple être peut-être moins anxieux
  • Je dois conquérir ce lieu / je suis conquérant(e)
    • Les slogans sont flexibles et peuvent être libres d’être changés par les patients pour mieux les approprier. Ainsi au lieu de conquérir ce lieu, il peut se dire je suis un conquérant(e). Le but premier d’un slogan est qu’il doit  marcher
  • L’anxiété est temporaire, ça va passer
  • Explication : c’est dur sur le moment mais ça va passer
  • Quel est mon pouvoir maintenant ? J’ai le pouvoir du choix 
    • Explications : On ne peut pas contrôler ses émotions mais on peut choisir 
  • Je n’ai plus rien à prouver à personne 
  • Je dois enterrer le juge qui est en moi
    • Explication : La notion de juge est souvent en lien avec le « je dois », le juge qui est en soi pourra faire dire aux patients : il faut toujours être bon, il ne faut pas faire d’erreur, il faut tout réussir, il faut que je sois gentil avec tout le monde. Il est nécessaire de savoir enterrer le juge qui est en soi car il est normal de faire des erreurs, on ne peut pas être gentil avec tout le monde, il faut prendre en compte que personne n’est parfait.
  • Un premier pas est le début d’un grand voyage 
    • Explication : le premier pas est le plus difficile mais une fois qu’il est réalisé le reste est plus facile
  • Je veux évoluer
    • Explication : on peut toujours changer d’idée 
  • Quelque soit la durée de la nuit, le soleil finit toujours par se lever 
    • Explication : même si on traverse une période difficile elle finira par se terminer
  • La caverne dans laquelle j’entre contient le trésor que je recherche
    • Explication : la caverne est un lieu sombre, étroit, inconnu, qui représente l’endroit où on a peur, qu’on redoute mais au fond de cette grotte se trouve aussi un trésor qui est la liberté de ne plus avoir peur. Il faut néanmoins rentrer dans la caverne pour trouver sa liberté. 
  • L’anxiété est là pour me protéger 
    • Explication : d’après le modèle neurobiologique de gray, l’anxiété est un mécanisme de protection de l’individu qui est là pour le protéger
  • La force est avec moi

Certaines personnes sont plus sensibles aux slogans sous forme de questions, on peut donc leurs proposer :

  • Qui a dit que je ne pouvais pas le faire ?

Une fois tous les slogans inscrits, il faut mentionner deux choses importantes aux patients. Premièrement la possibilité de changer s’il le souhaite le début du slogan. Le terme “je dois” à une notion de contrôle, on peut le remplacer par “je vais”. Deuxièmement l’ensemble des slogans ne va pas correspondre à tout le monde, le but est de le réécrire en gardant uniquement les cinq slogans les plus significatifs pour la personne concernée. Enfin ils doivent toujours avoir sur eux ou à proximité leurs slogans dans des moments où l’anxiété reprend le dessus car ils peuvent ne pas s’en rappeler. Généralement, il est demandé pour plus d’efficacité de mettre également au dos de leurs fiches bristols la méthode ACARA. 

Découvrez notre article sur les règles hygiéno-diététiques

Pour plus de vidéos du Docteur Malbos, inscrivez-vous gratuitement sur myc2.care.

 

découvrez nos
solutions et services

Share This