Rédigé par Julie FACCINI

Le 13 mars 2020

L’aviophobie ou peur de l’avion est une pathologie anxieuse de la famille des phobies spécifiques. Cette dernière est très courante, touchant environ 10% de la population française et 20% de la population mondiale. 

Afin de traiter ce trouble anxieux, la thérapie par exposition à la réalité virtuelle apparait comme la solution thérapeutique la plus adéquate avec une efficacité avérée par la littérature scientifique. En effet, les thérapies cognitivo-comportementales sont aujourd’hui la méthode thérapeutique la plus efficace dans le traitement des phobies. L’exposition est centrale et déterminante dans le succès thérapeutique. Par définition, pour obtenir l’avènement de ce succès, il est nécessaire d’exposer le patient aux stimuli en lien avec l’avion, faits complexes en exposition in vivo. C2Care a développé un logiciel aux propriétés technologiques optimales pour répondre aux besoins du traitement comportemental, cognitif et émotionnel de l’aviophobie. L’application : un aéroport au graphisme ultra-réaliste, les étapes-clés d’un voyage en avion avec processus narratif séquentiel et contrôlable, de multiples interactions intra-environnements, un sentiment de présence maximisé. 

La peur de l’avion est soumise à des variabilités inter-individuelles et nécessite une prise en charge individualisée et personnalisée. L’une des étapes essentielles dans ce traitement sera la hiérarchisation des situations anxiogènes : concrètement, certaines phases d’un voyage en avion activent à un degré différent, l’anxiété des patients. Ainsi, dans le dessein de respecter les postulats de l’exposition, le patient pourra vivre virtuellement un voyage en avion dans son intégrité ou bien, selon la typologie du trouble, placer le sujet directement sur la et/ou les étape(s) problématique(s). Parmi ces dernières, le logiciel permet de vivre :

  • L’entrée dans l’aéroport : cette étape est l’une des plus anxiogènes pour les patients. Durant cette phase, ils vivront des interactions réalistes leur permettant d’appréhender les stimuli anxiogènes dans leur globalité : attente au guichet, destination affichées modulables, interaction avec l’hôtesse de l’air, retrait du billet, stimuli sonores…L’immersion multi-sensorielles offre un terrain d’exposition complet pour un travail comportemental maximisé.

  • Porte d’embarquement : Ici, les patients amorcent un passage complexe pour un aviophobe : l’attente avant embarquement. Le thérapeute pourra programmer l’attente avant l’annonce au micro de l’hôtesse de l’air. La situation d’attente dans un contexte anxiogène donne accès au vécu émotionnel, cognitif et comportement du patient. Susciter le flux de ces substrats est la clé essentielle pour réaliser un travail thérapeutique optimale. De plus, les stimuli sonores et visuels agissent en tant que déclencheurs émotionnels pour faciliter l’objectif d’habituation. 
  • Entrée dans l’avion : Le patient sera immergé à l’entrée de l’avion où il sera accueilli par l’hôtesse d’accueil. Comme dans la réalité, le patient découvrira l’intérieur de l’avion au moment de prendre place en attendant le décollage. Cette étape terminée, l’attente sur le tarmac avant le départ de l’avion pourra être proposée comme situation d’exposition alternative.

  • Le décollage : Le décollage est une phase anxiogène pour pléthore de personnes, y compris les non-phobiques. C’est pourquoi, dans un cadre thérapeutique et au regard du trouble rencontré par les aviophobes, il est capital de pouvoir exposer les sujets dans un contexte virtuel où le degré de réalisme est prééminent. Les ingénieurs de C2Care ont travaillé sur le développement de ce logiciel avec cette perspective. Ici, le patient vivra les sensations inhérentes au décollage : stimuli sonores, visuels, sensations de hauteur…Le thérapeute aura le contrôle sur l’ajout ou le retrait de stimuli afin de faire varier la sévérité de l’exposition. Cette phase-là, à l’instar de toutes les autres étapes présentes dans le logiciel, pourra être répétée autant que nécessaire jusqu’à extinction de la réponse dysfonctionnelle.

     

  • Le vol : L’exposition se réalise dans un contexte de vol avec une météo modulable par le thérapeute. Avec une vue sur le hublot, le patient pourra observer son environnement depuis le siège de l’avion. Assis à côté d’autres passagers, le réalisme de l’expérience virtuelle sera en adéquation avec le vécu éprouvé de la réalité. L’exposition en vol pourra être graduée via la possibilité d’ajouter des indices anxiogènes (pluie, bruits de bébés…). En sus, sous le contrôle du thérapeute, des expositions à des zones de turbulences sont rendues possibles. Ce type d’exposition procure au thérapeute et à son patient une appréhension globale de la spécificité de son trouble lui permettant ainsi de se confronter à la réalité avec de solides acquis.

     

  • L’atterrissage : Ici encore il s’agit d’une étape importante dans la prise en charge de l’aviophobie. L’atterrissage suscite de nombreuses inquiètudes et une activation de l’anxiété très forte. Le logiciel C2Care Aviophobie engendre artificiellement l’animation des facteurs de maintien du trouble pour opérer une désensibilisation auprès des patients. Afin de permettre l’avènement de l’extinction de la réponse dysfonctionnelle, ce scénario-type est pourra être répété autant de fois que nécessaire.

  • La sortie de l’avion : Durant cette dernière étape, les patients auront quasi-automatiquement un comportement d’évitement et chercheront à sortir le plus vite possible de l’avion. Cette manifestation comportementale a pour effet sur le court -terme de réduire l’anxiété mais vient, à long-terme, renforcer le trouble. Il est donc nécessaire de cibler cette phase dans le travail d’exposition dans un souci de complétude. Le thérapeute pourra déterminer lui-même le temps d’attente avant de sortir de l’avion. Le patient sera ainsi exposé dans l’avion, placé derrière la file d’attente. 

L’aviophobie a rendu son traitement complexe du fait de la difficulté d’accessibilité aux environnements propices. Le logiciel présent, véritable aéroport virtuel, permet de pallier toutes les difficultés inhérentes à l’exposition in vivo. En plus des fonctionnalités énumérées plus haut, la graduation pourra être affinés par une subtilité présente dans les variations des stimuli : insistance des regards, changement des expressions faciales des avatars, ajouts de bruits perturbateurs. Le patient pourra bénéficier d’une aide visuelle à la cohérence cardiaque. Le réalisme bluffant est la conséquence de l’usage des dernières technologies (scan) pour la création de ce logiciel. Grâce à la multitudes des situations séquencées, les thérapeutes pourront répondre aux demandes thérapeutiques de façon personnalisée. En effet, l’importance et le respect de la hiérarchisation des situations a été soulignée dans le contrôleur où le thérapeute pourra choisir le scénario adéquat pour chaque étape de la prise en charge. En ce sens, le thérapeute pourra répondre même aux demandes les plus urgentes des aviophobes confrontés à une situation de déplacement imminente puisque les scènes sont reproductibles à l’infini.

découvrez nos
solutions et services

Share This