modèle neurobiologique de gray

La psychoéducation se fait lors de la première séance de thérapie en groupe et consiste à expliquer les modèles de l’anxiété pour les patients : phobiques, qui ont des tocs, ou ayant des troubles anxieux généralisés. Les modèles permettent d’expliquer les causes et les mécanismes de l’anxiété, le but est d’amener les patients à comprendre ce qui se passe dans leurs cerveaux. L’ignorance conduit à la peur. Lors d’une thérapie de groupe, il est important d’instaurer le dialogue avec ses patients et d’installer un échange, donnez aussi souvent que possible la possibilité aux patients de participer.

Nous allons voir dans cet article le modèle neurobiologique de Gray et son implication dans l’anxiété, les phobies et les tocs.

La première étape : La situation

 

Selon le modèle de Gray la première étape est la situation. C’est le moment de la première question à poser aux patients : « Donnez-moi une situation qui vous fait peur ?” (réponse des patients).

Quand vous êtes dans cette situation … (énoncées par les candidats) que vous considérez comme menaçante, vous faites une évaluation primaire du danger présent dans la situation. Poursuivez le dialogue :”Quand vous êtes face aux dangers … (cités en fonction des peurs énoncées) à quoi faites-vous attention ?” les patients vont prêter attentions aux éléments présents dans la situation en lien en général avec le danger. Par exemple, les grilles d’aération dans l’ascenseur pour les patients souffrants de claustrophobie, l’expression de l’hôtesse et aux sorties pour les aviophobes etc..

Cette évaluation primaire est possible grâce à une entitée fonctionnel du cerveaux : BIS (Behavioral Inhibition Systeme) système d’inhibition comportementale, c’est ce système dans le cerveaux qui va provoquer l’anxiété, une augmentation de la une vigilance, et c’est cette entitée qui va provoquer une sécrétion d’adrénaline au  niveau des médulos surénales, ce sont des glandes situées au-dessus des reins. Cette adrénaline va provoquer des symptômes, faites-leurs parler de leurs symptômes :” Qu’avez-vous comme symptômes ? ”(réponse des patients) tout ce que vous m’avez décrit : augmentation de la sudation, du rythme cardiaque, du tonus musculaire etc..  c’est ce qui provoque l’adrénaline. 

La réalisation de l’action FFS

Une fois l’évaluation de la situation effectuée, d’après le modèle de Gray le patient réalise une action appelée Fight or Fly System (FFS). Il aura deux choix : soit il combat et il reste dans la situation, soit il va choisir la fuite pour éviter cette situation. Nouvelle question à poser : “Que faites-vous ?” (réponse des patients).

La majorité d’entre eux évitent généralement la situation. Certains pourront dire qu’ils ont affronté la situation, néanmoins le fait de se forcer n’est pas utile en thérapie car il va accentuer le conditionnement et provoquer de mauvais souvenirs. 

L’anxiété existe chez toutes les personnes et tous les mammifères et résulte de millions d’années d’évolution, il faut amener les patients à se poser la question : “A votre avis à quoi sert l’anxiété?” (réponse des patients)

L’anxiété a été créée par l’évolution pour se protéger, c’est un mécanisme de protection de l’individu. L’anxiété était présente chez les êtres humains il y a 20 000 ou 30 000 d’années. Nouvelle question : ”Où vivaient vos ancêtres ?” (réponse des candidats) Nos ancêtres vivaient dans des environnements hostiles, pour survivre ils leurs faillaient un système qui leurs permettaient de réagir rapidement face aux dangers et ce système c’est l’anxiété. C’est grâce à l’anxiété que notre espèce a pu vivre jusqu’à maintenant. L’anxiété sert à nous protéger. Reprenez les symptômes évoqués par vos patients précédemment, par exemple, si les symptômes sont l’augmentation du rythme cardiaque : “ Pourquoi votre cœur bat vite?” ( réponse des patients) 

Le cœur s’accélère pour ramener plus d’oxygène et de sucre dans le corps car il en a besoin, si on reprend le modèle de survis des ancêtres, l’augmentation du rythme cardiaque servait en cas de combat avec un ours à donner au corps une énergie surhumaine. Les symptômes provoqués par l’anxiété sont donc des préparations à l’action.

Un exemple sur l’anxiété 

Nouvelle question : “Donnez moi un exemple dans lequel l’anxiété a sauvé une vie ?” (réponse des candidats) Angela Cavalo est une américaine qui a vécu dans les années 80. Elle a sauvé la vie de son fils en soulevant une chevrolet impala. Son fils était en train de la réparer, avait installé des tréteaux lui permettant d’être sous la voiture. Les tréteaux ont cédé et ont commencé à écraser son fils. Angela a réalisé la situation, elle a fait son évaluation primaire, son cœur a battu très vite, elle s’est mise à transpirer. Angela a soulevé la voiture et elle a sauvé son fils. L’anxiété lui a donné une force surhumaine qui a permis de sauver son fils. 

Pour plus de vidéos du Docteur Malbos, inscrivez-vous gratuitement sur myc2.care.

Découvrez le modèle cognitif de Beck, et le modèle cognitif de Barlow 

découvrez nos
solutions et services

Share This