modèle neurobiologique de gray

Le modèle cognitif de Beck est enseigné à la deuxième séance dans le cadre du traitement des troubles anxieux (toc, phobie). Ces séances sont souvent pratiquées en groupe dans le but de faire participer les patients. Notre cerveau fonctionne comme un processeur d’ordinateur, sa fonction principale est le traitement de données: il traite en permanence des informations sensorielles. Dans une situation donnée, le cerveau ne peut pas tout analyser, il a ses limites. Il va faire une sélection des informations présentes dans l’environnement pour n’en analyser qu’une partie: la perception ne sera pas la même selon l’individu. Cette sélection est rendue possible par des schémas cognitifs ou des croyances. Les croyances sont acquises durant l’enfance. Les schémas cognitifs ne sont pas innés, ils proviennent de notre expérience et de nos croyances et nous permettent de sélectionner les informations plus pertinentes.

Cette sélection va influencer notre interprétation de la situation, nos pensées, notre point de vue par rapport à la situation.

Par exemple : Si je vous sers une tasse de thé vert, qu’allez-vous faire avant de la boire ? A quoi faites-vous attention ? la température ? la brise décorative ? C’est la sélection de l’information. Les informations influent sur les patients selon leurs schémas cognitifs et leurs croyances qui sont erronées.

Ils vont sélectionner tout ce qui a attrait aux dangers, mais pas le reste de l’environnement, cela va influencer sur l’interprétation de la situation et générer la situation de catastrophe.

Comme le patient a des pensées de catastrophe, il va avoir la sensation qu’il est en danger. Son système de protection se met en place : c’est de là que vient l’anxiété. C’est l’interprétation qu’ils font de l’environnement qui conduit à l’anxiété par la situation elle-même. L’anxiété va provoquer la fuite ou les rituels pour les personnes souffrants de toc. De ce modèle découle la thérapie cognitive qui consiste à modifier cette interprétation pour la rendre réaliste et donc plus sereine.

Découvrez le modèle neurobiologique de Gray, et le modèle étiologique de Barlow. 

Pour plus de vidéos du Docteur Malbos, inscrivez-vous gratuitement sur myc2.care.

découvrez nos
solutions et services

Share This